Passer au contenu

Prévoyance vieillesse et reprise du travail après la pause maternité

Prévoyance financière avant et après la pause maternité
Maman à temps plein ou job à temps plein? Quel que soit le modèle familial que vous choisissez, si vous faites une pause maternité, vous devez vous couvrir financièrement. Planifiez à l’avance votre retour dans le monde du travail après la maternité et n’oubliez pas votre prévoyance vieillesse.
Vous souhaitez reprendre immédiatement le travail après quatre mois de pause maternité et payer une garde pédagogique dans une crèche? Ou souhaitez-vous rester vous-même plus longtemps avec le bébé, mais vous n’aurez alors aucun revenu et n’effectuerez aucun versement à la caisse de pension ou au pilier 3a? La reprise du travail après la maternité soulève de nombreuses questions. Abordez le sujet à un stade précoce et assurez-vous dans le troisième pilier.

La pause maternité en Suisse

Le congé de maternité légal en Suisse n’est que de 14 semaines. Et le congé de paternité seulement deux semaines. Comparé à d’autres pays européens, ce n’est presque rien. Comment cela affecte-t-il concrètement la prévoyance vieillesse des femmes?

Que signifie une pause maternité plus longue pour votre prévoyance?

Un long congé de maternité peut creuser un trou énorme dans la prévoyance retraite d’une femme. D’une part, les femmes ne versent rien à la caisse de pension pendant cette période et généralement pas au troisième pilier non plus, d’autre part, leurs chances sur le marché du travail se dégradent également. Qui ne retravaille pas après six mois de pause maternité en Suisse diminue ses propres chances sur le marché du travail et pour la réinsertion dans le monde professionnel. Les emplois avec un faible taux d’occupation ou les petits boulots ne rapportent presque pas d’argent. En conséquence, les femmes deviennent financièrement dépendantes de leur partenaire et, sans accords appropriés, risquent en cas de divorce de tomber dans la pauvreté quand elles seront âgées. 
En règle générale, quelle est la durée de la pause maternité prise par les Suissesses?
En Suisse, le congé de maternité ne dure que 14 semaines. Mais comment les femmes gèrent-elles la naissance d’un enfant dans la réalité? Si aujourd’hui de nombreuses femmes reprennent le travail très rapidement après la naissance de leur enfant, beaucoup restent aussi plus longtemps à la maison. Selon l’Office fédéral de la statistique, les mères passent en moyenne 5,4 ans sans emploi. Plus le niveau d’éducation de la femme est élevé, plus la pause maternité est courte en moyenne. De plus, selon les statistiques, les Suissesses prennent plus de temps que les étrangères et les mères célibataires moins que les femmes en couple. Le plus grand obstacle à la reprise du travail après la pause maternité: un manque de solutions abordables de garde d’enfants.
Mutter und Tochter essen an einer Spagetti

Les pièges du retour au travail

La plupart des chefs du personnel ne savent probablement pas à quel point la «gestion familiale» est exigeante. Que pouvez-vous faire pour vous assurer que les entreprises continuent de rivaliser pour vous après la pause maternité et prennent vos compétences au sérieux?

Trouver le bon taux d’occupation

Quelle est la répartition correcte entre l’activité professionnelle et le travail de soins non rémunéré? Vous décidez cela individuellement pour votre famille, avec votre partenaire. Mais cela en vaut généralement la peine si les deux travaillent à 75 pour cent. De cette façon, les deux peuvent continuer à travailler régulièrement dans la même fonction, cotiser au deuxième pilier et éviter les lacunes de l’AVS. Peut-être pouvez-vous même gagner ensemble un revenu qui vous permette d’épargner dans le troisième pilier. Si vous êtes une femme travaillant avec un faible taux d’occupation ou prenant une pause maternité plus longue, vous devez intégrer les éventuelles lacunes de votre prévoyance vieillesse dans le budget de votre ménage. Équilibrez-le en cotisant à la prévoyance privée (pilier 3b).

Quatre conseils d’experts pour réussir votre reprise du travail après une pause maternité

Si vous ne recommencez pas au bout de six mois, vous ne devez pas perdre de vue votre futur emploi pendant une interruption de travail plus longue. Ces conseils peuvent augmenter vos chances d’obtenir un emploi attrayant.

  1. Planifiez votre retour au travail avant la pause maternité
    Si vous souhaitez retourner chez le même employeur, discutez des possibilités et de vos objectifs de carrière avec votre chef, le service RH ou une consultante externe.
  2. Restez à jour sur les tendances
    Écoutez des podcasts ou assistez à des ateliers en ligne liés à votre branche. Suivez les nouvelles tendances et technologies. Vous aurez ainsi quelques sujets passionnants à aborder lors de l’entretien d’embauche.
  3. Utilisez votre réseau pour des opportunités passionnantes
    Le retour chez votre ancien employeur est incontournable? Prenez contact régulièrement avec vos anciens chefs et collègues. Autour d’un café, vous entendrez aussi parler de postes à pourvoir qui vous correspondent.
  4. Réorientez-vous avec l’aide d’un coach
    Le bébé vient de tout changer et vous ne voulez pas retourner à votre ancienne vie?
    Faites appel à un coach d’emploi et découvrez ensemble où le voyage devrait
    vous emmener à l’avenir. Dans tous les cas, un perfectionnement est pertinent pour vous.
Kleinkind in Windeln streichelt einen Hund mit Napf auf dem Kopf auf dem Sofa

Que devient votre prévoyance pendant la pause maternité?

L’État vous soutient financièrement pendant les 14 premières semaines de la pause maternité. Cependant, si vous restez plus longtemps chez vous ou si vous réduisez fortement votre taux d’occupation, cela peut avoir des conséquences importantes sur votre prévoyance vieillesse.

Le montant de l’allocation de maternité

Pendant 14 semaines après la naissance de votre enfant, vous percevrez une allocation de maternité de l’AVS à hauteur de 80 pour cent de votre revenu brut moyen, avec toutefois un montant maximum de CHF 220 par jour (CHF 6'600 par mois). Incidemment, les pères reçoivent les mêmes prestations pendant 14 jours. Les mères ont droit à deux semaines supplémentaires de congé de maternité au-delà des 14 semaines allouées. Cependant, elles n’ont pas droit à l’allocation de maternité pour ces deux semaines supplémentaires. 

Déterminez votre situation de départ

Si vous ne retravaillez pas après 16 semaines ou seulement à temps partiel, vous devriez examiner attentivement votre prévoyance vieillesse. Quel est votre taux d’occupation? Et à combien votre salaire s’élève-t-il? Cela a un impact important sur la qualité de votre prévoyance vieillesse. Bénéficiez des conseils d’un-e expert-e en retraite: identifiez les lacunes et trouvez des solutions pour les combler.

À quoi faut-il faire attention dans le premier pilier?

Si vous ne reprenez pas le travail après les 14 semaines de congé de maternité, vous devez vous inscrire auprès de la caisse de compensation de votre canton de résidence. Des années de cotisation manquantes signifie une réduction de la rente AVS, et cela fait mal. Pour éviter ces lacunes, vous pouvez verser une cotisation annuelle de CHF 514 (montant 2023) à votre caisse de compensation. Si vous êtes mariée, vous n’avez pas à payer vos propres cotisations si votre partenaire paie au moins le double de la cotisation annuelle minimale AVS de CHF 1’028 (montant 2023).

Bonification pour tâches éducatives dans l’AVS

Les dispositions actuelles de la loi AVS prévoient que d’éventuelles bonifications pour tâches éducatives peuvent être prises en compte pour le calcul de la rente. Ces crédits ne sont pas des versements en espèces, mais des revenus fictifs qui ne sont pris en compte que lors du calcul ultérieur de la rente. Les personnes qui s’occupent d’enfants de moins de 16 ans ont ainsi la possibilité d’obtenir une rente plus élevée. Dans le cas des couples mariés, les deux partenaires comptent pour moitié.

À quoi faut-il faire attention dans le deuxième pilier?

Ce n’est qu’à partir d’un salaire annuel de CHF 22'050 (montant 2023) que vous êtes obligatoirement assurée dans la caisse de pension. Si votre salaire est inférieur, vous n’êtes plus assujettie à l’assurance obligatoire et les cotisations à la caisse de pension ne s’appliquent plus. Et en conséquence, pas de rente de la caisse de prévoyance. Augmentez votre taux d’occupation à au moins 60 pour cent et vérifiez le montant de votre lacune de prévoyance. En effectuant un rachat dans la caisse de pension, vous pouvez combler ou réduire vos lacunes de prévoyance. Vérifiez les dispositions réglementaires de votre caisse de pension, celles-ci peuvent prévoir un régime plus avantageux.

À quoi faut-il faire attention dans le troisième pilier?

C’est justement quand l’institution de prévoyance disparaît que le troisième pilier devient d’autant plus important. Convenez avec votre partenaire qu’il versera avec son salaire une contribution à votre troisième pilier (pilier 3b) pendant votre pause maternité. Vous n’avez pas de partenaire, mais avez-vous des économies sur votre compte bancaire? Investissez-le de préférence dans un produit de prévoyance du troisième pilier axé sur le rendement, afin que l’argent ne perde pas de valeur à cause de l’inflation et que vous bénéficiiez en même temps d’une protection étendue en cas de sinistre.

Accords importants avec votre partenaire

Parlez à votre partenaire de vos souhaits et de vos projets d’avenir. Peut-être aimerait-il aussi ajuster sa charge de travail ou se réorienter professionnellement. Et parlez de la prévoyance vieillesse. Tant que vous et votre partenaire êtes mariés, vous partagez également la pension. Malheureusement, un divorce ne peut pas être exclu. Par conséquent, en tant que femme, il est essentiel que vous restiez financièrement indépendante et que vous épargniez dans le troisième pilier.

Conseil

Vous aimeriez aborder intelligemment le sujet délicat de l’argent avec votre partenaire? Dans ce cas, le mieux est d’inviter chez vous un conseiller ou une conseillère en prévoyance et de lui demander d’aborder le sujet de la «prévoyance pour les femmes» lors de l’entretien. 

Trois questions fréquemment posées sur les pauses maternité

Comment les mamans sont-elles assurées pendant la pause maternité?

Pendant 14 semaines après la naissance, vous continuez à être assurée au premier pilier et à percevoir 80 pour cent de votre salaire brut. Vous êtes également assurée contre les accidents par votre employeur pendant cette période. Si vous souhaitez prolonger votre congé de maternité, veillez à savoir si et quand vous devez vous inscrire à l’AVS en tant que personne sans activité lucrative. Faites également attention à votre assurance accident: soit souscrivez une assurance par convention spéciale auprès de votre employeur actuel ou auprès de votre mutuelle.

Quels facteurs devraient-ils être pris en compte avant la reprise du travail après la pause maternité?

— Discutez de vos finances avec votre partenaire: comment restez-vous indépendante? Comment vous préoccupez-vous de votre vieillesse?
— Discutez avec votre partenaire de la manière de répartir équitablement le travail et les soins.
— Organisez la garde des enfants. Une crèche coûte cher, mais vaut la peine à bien des égards: vous pouvez continuer à travailler et cotiser à la prévoyance vieillesse. En plus d’être élevé par ses parents, votre enfant bénéficiera d’un accompagnement pédagogique professionnel par des spécialistes.

Comment mentionner une pause maternité plus longue dans la lettre de motivation?

Appelez l’enfant par son nom: vous avez pris un congé de maternité. Évitez le mot «responsable de famille», cela fait faire la grimace aux responsables RH. Néanmoins, soulignez avec confiance ce que vous avez accompli pendant cette période: en plus des compétences non techniques acquises en tant que mère, les engagements bénévoles, les ateliers, les séminaires et la formation continue sont particulièrement appréciés. Vous n’êtes pas sûre de ce que vous savez faire? Faites appel à un coach.
La prévoyance financière pour les femmes est souvent insuffisante. Bénéficiez des conseils en prévoyance de nos expertes et experts.

Tout n’est pas clair ? Notre conseiller vous aide à trouver les réponses aux bonnes questions.

Contact général

N'hésitez pas à nous contacter. Nous sommes là pour vous.
info@pax.ch
+41 61 277 66 66
Du lundi au vendredi
de 08h00 à 12h00
de 13h00 à 17h00
Pax, Société suisse d’assurance sur la vie SA
Aeschenplatz 13
Case postale
4002 Bâle

Téléchargements

Dans notre centre de téléchargement, vous trouverez des informations importantes et des formulaires à télécharger.