Passer au contenu
Frau mit langen Haaren hält eine mexikanische Totenmaske vors Gesicht

Planifiez à temps votre succession

Mieux vaut aujourd'hui que demain
Un décès entraîne de nombreuses obligations bureaucratiques pour les survivants. Pour réduire leur stress, il est conseillé de réglementer à temps sa propre succession.
La famille la plus proche doit annoncer un cas de décès dans un délai de deux jours au bureau d’état civil ou à l’entreprise de pompes funèbres. Ensuite, il faut organiser les funérailles, envoyer les faire-part et publier l’annonce du décès. L’AVS, la caisse de pension, les assurances, la caisse-maladie et la gérance immobilière doivent également être informés. Pour faciliter au moins la succession, vous devriez commencer à temps à planifier votre succession. Pour ce faire, vous avez plusieurs possibilités:
Graphique avec répartition de l'héritage

Donations du vivant

Avec des donations, vous pouvez transférer de votre vivant une partie de votre fortune à vos proches. Dans de nombreux cantons, les héritiers ne sont pas soumis à l’impôt sur les donations. Ils profitent de montants exonérés ou bénéficient de faibles taux d’impôts. Les donations aux enfants sont en principe soumises à une compensation.

Succession légale (sans testament ou pacte successoral)

Le partage de la succession dans le cadre légal est indiqué dans l’infographique.

Contrat de mariage

Les personnes mariées n’ayant pris aucune disposition vivent sous le régime de la participation aux acquêts. En cas de dissolution du mariage (par divorce ou décès d’un conjoint), la fortune globale est répartie comme suit: les biens apportés dans le mariage par chaque partenaire reviennent à chacun d’eux. La fortune constituée conjointement pendant le mariage, les soi-disant acquêts, est répartie à moitié. Si vous souhaitez modifier cette réglementation, vous devez demander une modification du régime de la communauté de biens ou de la séparation de biens par un contrat de mariage conclu devant un notaire. On peut y déterminer que le partenaire survivant doit recevoir tous les acquêts (clause du plus favorisé, souvent en association avec réduction à la partie obligatoire). Cela est notamment recommandé pour les propriétaires d’immeubles avec enfants. Il est également possible d’octroyer un droit d’habitation ou d’un usufruit.

Testament

Votre quote-part à libre disposition se calcule à partir de la différence entre la part légale et la part obligatoire. En l’absence d’héritiers réservataires, vous pouvez disposer de l’ensemble de la succession. Si vous souhaitez une répartition autre que celle prévue par la loi, vous avez la possibilité de la consigner dans un testament. Cela est notamment recommandé pour les familles recomposées. Ainsi, les nouveaux partenaires peuvent être désignés comme héritiers et les beaux-enfants définis comme bénéficiaires via une substitution.

Vous devez rédiger le testament à la main. La validité du testament présuppose également la signature et l’indication manuscrite de la date de validité. Une authentification notariale n’est pas nécessaire. Vous pouvez modifier ou reformuler votre testament à tout moment: le testament le plus récent prévaut généralement sur les testaments plus anciens dans la mesure où ils se contredisent. Vous trouverez des informations complémentaires ici.

Pacte successoral

Le testament est une disposition unilatérale, alors que le pacte successoral est conclu entre deux ou plusieurs parties. Par conséquent, il ne peut être modifié ou dissout sans consentement mutuel. Vous devez également le faire certifier par un notaire. Vous trouverez des informations complémentaires ici.

Caisse de pension (2e pilier) et assurances-vie (3e pilier)

Des réglementations spéciales s’appliquent ici en cas de décès. Vous trouverez des informations complémentaires dans notre guide Qui reçoit combien et de qui.

Exhérédation

En principe, une exhérédation de personnes réservataires est difficilement applicable. Elle est possible dans les conditions suivantes:

  • L’héritier a commis une infraction pénale grave contre le testateur ou une personne qui lui est proche.
  • L’héritier a gravement violé ses obligations familiales envers le testateur ou ses proches.

Si l’héritier a des dettes sous forme d’acte de défaut de biens, le testateur peut retirer la moitié de la part obligatoire de ses descendants directs et la remettre aux enfants du débiteur.

Les personnes qui ne reçoivent pas de part obligatoire selon la loi peuvent être «déshéritées» par actualisation du testament.

Repensez calmement votre planification de la succession. Ne réglez pas seulement la fortune. Mais aussi vos funérailles, vos traitements médicaux, vos dons d’organes, les soins des animaux de compagnie et bien d’autres choses encore.
Il convient de consulter un spécialiste. Nos partenaires de distribution se feront un plaisir de vous conseiller.

Tout n’est pas clair ? Notre conseiller vous aide à trouver les réponses aux bonnes questions.

Contact général

N'hésitez pas à nous contacter. Nous sommes là pour vous.
info@pax.ch
+41 61 277 66 66
Du lundi au vendredi
de 08h00 à 12h00
de 13h00 à 17h00
Pax, Société suisse d’assurance sur la vie SA
Aeschenplatz 13
Case postale
4002 Bâle

Téléchargements

Dans notre centre de téléchargement, vous trouverez des informations importantes et des formulaires à télécharger.