Passer au contenu
Vier Paar nackte Füsse baumeln von einem Steg über dem Wasser am Fluss

Mariage et partenariat enregistré vs concubinage

Incidences d'un oui ou d'un non en matière de prévoyance
Le mariage est une étape majeure de la vie, à l’instar du partenariat enregistré. Contrairement au mariage, d’autres modes de vie en commun, par ex. le concubinat, ont des incidences diverses en matière de prévoyance. Mieux vaut prendre à temps les dispositions nécessaires pour votre avenir commun.
Découvrez ici quelles prestations vous touchez au titre des divers piliers en cas de retraite ordinaire ou en cas de décès de votre partenaire ou conjoint. Veuillez noter que le mariage et le partenariat enregistré sont considérés à égalité ci-après.

1er pilier: assurance vieillesse et survivants (AVS)

Mariage Concubinat
Droits en cas de retraite Le montant maximum des deux rentes d’un couple est de 150% de la rente individuelle maximum, à condition que les deux conjoints soient soumis à l’AVS et ne présentent pas de lacunes de cotisations. S’il n’y a pas de lacunes de cotisation, les partenaires reçoivent chacun une rente individuelle à 100%. Conjointement, cela représente 50% de plus que pour les couples mariés.
Droits en cas de décès d’un partenaire (conjugal) et avant la retraite ordinaire
Si l’époux décède, sa veuve a droit à une rente de veuve à vie. Toutefois, il faut que l’épouse soit âgée de plus de 45 ans et qu’elle ait été mariée pendant au moins cinq ans avec son conjoint décédé ou qu’elle ait eu avec lui des enfants communs.

Si la conjointe décède, le conjoint reçoit une rente de veuf jusqu’à ce que le dernier enfant atteigne l’âge de 18 ans révolus.

En cas de décès, les enfants touchent une rente d’orphelin (complète) et une rente d’enfant (double).
Les concubins n’ont pas le droit à une rente de survivants si l’un des deux décède.

Les enfants (recueillis) de la personne décédée reçoivent quant à eux une rente d’orphelin (complète) et une rente d’enfant (double).

Mariage

Droits en cas de retraite Le montant maximum des deux rentes d’un couple est de 150% de la rente individuelle maximum, à condition que les deux conjoints soient soumis à l’AVS et ne présentent pas de lacunes de cotisations.
Droits en cas de décès d’un partenaire (conjugal) et avant la retraite ordinaire
Si l’époux décède, sa veuve a droit à une rente de veuve à vie. Toutefois, il faut que l’épouse soit âgée de plus de 45 ans et qu’elle ait été mariée pendant au moins cinq ans avec son conjoint décédé ou qu’elle ait eu avec lui des enfants communs.

Si la conjointe décède, le conjoint reçoit une rente de veuf jusqu’à ce que le dernier enfant atteigne l’âge de 18 ans révolus.

En cas de décès, les enfants touchent une rente d’orphelin (complète) et une rente d’enfant (double).

Concubinat

Droits en cas de retraite S’il n’y a pas de lacunes de cotisation, les partenaires reçoivent chacun une rente individuelle à 100%. Conjointement, cela représente 50% de plus que pour les couples mariés.
Droits en cas de décès d’un partenaire (conjugal) et avant la retraite ordinaire
Les concubins n’ont pas le droit à une rente de survivants si l’un des deux décède.

Les enfants (recueillis) de la personne décédée reçoivent quant à eux une rente d’orphelin (complète) et une rente d’enfant (double).

2e pilier: prévoyance professionnelle (caisse de pension)

Mariage Concubinat
Droits en cas de retraite ou d'échéance La rente vieillesse annuelle est calculée en fonction de l’avoir de vieillesse épargné au moment de la retraite multiplié par le taux de conversion. En règle générale, la prestation est versée sous forme de rente à la personne assurée. Toutefois, celle-ci peut exiger qu’un quart de l’avoir de vieillesse minimum prévu par la loi soit versé sous forme de prestation en capital unique.

Le règlement peut prévoir de meilleures prestations que les prestations légales minimales.

Les prestations de vieillesse de la caisse de pension sont en règle générale versées indépendamment de l’état civil de la personne assurée.
La rente vieillesse annuelle est calculée en fonction de l’avoir de vieillesse épargné au moment de la retraite multiplié par le taux de conversion. En règle générale, la prestation est versée sous forme de rente à la personne assurée. Toutefois, celle-ci peut exiger qu’un quart de l’avoir de vieillesse minimum prévu par la loi soit versé sous forme de prestation en capital unique.

Le règlement peut prévoir de meilleures prestations que les prestations légales minimales.

Les prestations de vieillesse de la caisse de pension sont en règle générale versées indépendamment de l’état civil de la personne assurée.
Droits en cas de décès d’un partenaire (conjugal) et avant la retraite ordinaire
En cas de décès d’un partenaire conjugal, le partenaire survivant touche une rente de survivant au titre de la prévoyance professionnelle. Toutefois, il faut que le mariage ait duré au moins cinq ans, que le partenaire ait plus de 45 ans ou doive subvenir à l’entretien d’un ou de plusieurs enfants.

Selon les prestations légales minimales, la rente de conjoint est de 60% de la rente de vieillesse ou d’invalidité complète versée par la caisse de pension de la personne décédée.

Le plan de prévoyance peut prévoir de meilleures prestations que les prestations légales minimales.
Des prestations ne sont possibles que si le règlement de l’institution de prévoyance les prévoit.

Aucune prestation n’est prévue par la LPP en cas de décès. Nombre de caisses de pension prévoient dans leur règlement des prestations en capital ou sous forme de rente à la concubine ou au concubin.

Consultez le règlement et votre certificat de prévoyance annuel sous Prestations en cas de décès pour déterminer si des prestations de survivants sont prévues et à quelles conditions.

Ne pas oublier en cas de décès: aucune prestation ou bénéficiaire ne peut être pris en compte sur la base d’une disposition testamentaire. Veuillez tenir compte des dispositions du règlement de prévoyance et adressez-vous à votre conseiller en prévoyance si vous avez des questions.

Mariage

Droits en cas de retraite ou d'échéance La rente vieillesse annuelle est calculée en fonction de l’avoir de vieillesse épargné au moment de la retraite multiplié par le taux de conversion. En règle générale, la prestation est versée sous forme de rente à la personne assurée. Toutefois, celle-ci peut exiger qu’un quart de l’avoir de vieillesse minimum prévu par la loi soit versé sous forme de prestation en capital unique.

Le règlement peut prévoir de meilleures prestations que les prestations légales minimales.

Les prestations de vieillesse de la caisse de pension sont en règle générale versées indépendamment de l’état civil de la personne assurée.
Droits en cas de décès d’un partenaire (conjugal) et avant la retraite ordinaire
En cas de décès d’un partenaire conjugal, le partenaire survivant touche une rente de survivant au titre de la prévoyance professionnelle. Toutefois, il faut que le mariage ait duré au moins cinq ans, que le partenaire ait plus de 45 ans ou doive subvenir à l’entretien d’un ou de plusieurs enfants.

Selon les prestations légales minimales, la rente de conjoint est de 60% de la rente de vieillesse ou d’invalidité complète versée par la caisse de pension de la personne décédée.

Le plan de prévoyance peut prévoir de meilleures prestations que les prestations légales minimales.

Concubinat

Droits en cas de retraite ou d'échéance La rente vieillesse annuelle est calculée en fonction de l’avoir de vieillesse épargné au moment de la retraite multiplié par le taux de conversion. En règle générale, la prestation est versée sous forme de rente à la personne assurée. Toutefois, celle-ci peut exiger qu’un quart de l’avoir de vieillesse minimum prévu par la loi soit versé sous forme de prestation en capital unique.

Le règlement peut prévoir de meilleures prestations que les prestations légales minimales.

Les prestations de vieillesse de la caisse de pension sont en règle générale versées indépendamment de l’état civil de la personne assurée.
Droits en cas de décès d’un partenaire (conjugal) et avant la retraite ordinaire
Des prestations ne sont possibles que si le règlement de l’institution de prévoyance les prévoit.

Aucune prestation n’est prévue par la LPP en cas de décès. Nombre de caisses de pension prévoient dans leur règlement des prestations en capital ou sous forme de rente à la concubine ou au concubin.

Consultez le règlement et votre certificat de prévoyance annuel sous Prestations en cas de décès pour déterminer si des prestations de survivants sont prévues et à quelles conditions.

Ne pas oublier en cas de décès: aucune prestation ou bénéficiaire ne peut être pris en compte sur la base d’une disposition testamentaire. Veuillez tenir compte des dispositions du règlement de prévoyance et adressez-vous à votre conseiller en prévoyance si vous avez des questions.

3e pilier: prévoyance liée (3a) et libre (3b)

Mariage Concubinat
Droits en cas de retraite La fortune épargnée est versée au preneur d’assurance.
Pas des droits
Droits en cas de décès d’un partenaire (conjugal) et avant la retraite ordinaire
En cas de décès, la fortune de prévoyance du pilier 3a est versée d’abord au conjoint ou au partenaire enregistré survivant. Vous trouverez des informations complémentaires sur l’ordre de succession légal en cas de décès ici.

En matière de prévoyance libre (3b), le preneur d’assurance peut (en tenant compte des parts obligatoires découlant du droit successoral) nommer plus précisément un ou plusieurs bénéficiaires ainsi que leurs droits. Vous trouverez des informations complémentaires ici.
Les concubins n’ont en principe pas droit au capital épargné au titre de la prévoyance liée (3a) par leur partenaire décédé. La concubine ou le concubin survivant peut faire valoir son droit si elle ou il a vécu avec la personne décédée les cinq années précédentes ou si elle ou il doit subvenir aux besoins d’un ou de plusieurs enfants. Les bénéficiaires doivent être communiqués par écrit à l’institution de prévoyance.

Dans ce cas, la concubine ou le concubin est placé au même niveau que les descendants dans l’ordre de succession.

Il est recommandé de tenir compte du concubin ou de la concubine dans l’assurance-vie de la prévoyance libre (pilier 3b). Il est alors possible de choisir librement les bénéficiaires en respectant les parts obligatoires du droit successoral. Vous trouverez des informations complémentaires ici.

Mariage

Droits en cas de retraite La fortune épargnée est versée au preneur d’assurance.
Droits en cas de décès d’un partenaire (conjugal) et avant la retraite ordinaire
En cas de décès, la fortune de prévoyance du pilier 3a est versée d’abord au conjoint ou au partenaire enregistré survivant. Vous trouverez des informations complémentaires sur l’ordre de succession légal en cas de décès ici.

En matière de prévoyance libre (3b), le preneur d’assurance peut (en tenant compte des parts obligatoires découlant du droit successoral) nommer plus précisément un ou plusieurs bénéficiaires ainsi que leurs droits. Vous trouverez des informations complémentaires ici.

Concubinat

Droits en cas de retraite Pas des droits
Droits en cas de décès d’un partenaire (conjugal) et avant la retraite ordinaire
Les concubins n’ont en principe pas droit au capital épargné au titre de la prévoyance liée (3a) par leur partenaire décédé. La concubine ou le concubin survivant peut faire valoir son droit si elle ou il a vécu avec la personne décédée les cinq années précédentes ou si elle ou il doit subvenir aux besoins d’un ou de plusieurs enfants. Les bénéficiaires doivent être communiqués par écrit à l’institution de prévoyance.

Dans ce cas, la concubine ou le concubin est placé au même niveau que les descendants dans l’ordre de succession.

Il est recommandé de tenir compte du concubin ou de la concubine dans l’assurance-vie de la prévoyance libre (pilier 3b). Il est alors possible de choisir librement les bénéficiaires en respectant les parts obligatoires du droit successoral. Vous trouverez des informations complémentaires ici.

Voici comment prévoir de manière optimale votre retraite

Afin d’assurer correctement votre avenir, posez-vous les questions suivantes:
Déterminez à qui vous souhaitez que les prestations du 2e et 3e piliers bénéficient si vous décédez. Renseignez-vous pour déterminer si votre plan de prévoyance prévoit les conditions réglementaires pour d’autres bénéficiaires – et, le cas échéant, complétez le document  Déclaration clause bénéficiaire prévoyance professionnelle, Clause bénéficiaire prévoyance liée (pilier 3a) et  Clause bénéficiaire prévoyance libre (pilier 3b).

Nous mettons le pied sur l'accélérateur avec ces solutions

En fonction de votre situation, vous avez besoin d’une solution de prévoyance sur mesure. Nous vous proposons donc des produits de prévoyance souples du 3e pilier, qui sont parfaitement ajustés aux phases de vie que vous traversez et à vos besoins en constante évolution. Le 3e pilier complète les prestations de l’AVS et de la prévoyance professionnelle.

Utilisez le filtre des besoins pour afficher les produits correspondants.
    Avez-vous d’autres questions sur ce sujet? Nos partenaires de distribution vous conseilleront volontiers.

    Tout n’est pas clair ? Notre conseiller vous aide à trouver les réponses aux bonnes questions.

    Contact général

    N'hésitez pas à nous contacter. Nous sommes là pour vous.
    info@pax.ch
    +41 61 277 66 66
    Du lundi au vendredi
    de 08h00 à 12h00
    de 13h00 à 17h00
    Pax, Société suisse d’assurance sur la vie SA
    Aeschenplatz 13
    Case postale
    4002 Bâle

    Téléchargements

    Dans notre centre de téléchargement, vous trouverez des informations importantes et des formulaires à télécharger.